Motif Japonais #4 - Kikkô

Kikkô pattern

kikkomon_motif_washi_chiyogami_japanese_pattern_washibox.jpg

 

Le motif kikkô 亀甲 (ou kikkômonyô) est inspiré des écailles (kô 甲) de tortue (ki, kame 亀). Ce motif est extrêmement populaire au Japon car il appartient à la paire animale auspicieuse dite “Chôju” (長寿, longue prospérité) que sont la grue et la tortue (Tsurugame).

L’origine du motif remonte à l’époque Nara (8e siècle), et l’importation de l'ésotérisme et coutumes des dynasties chinoises. Par exemple, le motif kikkô se retrouve sur un plateau de jeu de go datant de cette époque (et exposé au Shosho-in à Nara). Puis le motif s’est transmis jusqu’à l’époque Heian et sa vie de court très riche. Durant cette époque, le kikkô fut utilisé comme motif distinctif pour les nobles et érudits faisant partis de la court impériale. L’ensemble du protocole de la cour est appelé en japonais yûsoku 有職, et les motifs (dont le kikkô) utilisés dans ce protocole, les yûsoku monyô (文様 monyô=motif). A la suite de nombreuses guerres qui fragilisèrent la vie de cour, les protocoles furent abandonnés jusqu’à l’époque Edo et le shogunat des Tokugawa où le motif de kikkô redevient populaire via les kimono du Nô et du kabuki (encore le kabuki à la rescousse!).

Le motif kikkô se décline en une variante hexagonale souvent avec une châtaigne d’eau (hishi 菱, un autre motif classique japonais pour un autre article!), ou à trois branches (bishamon kikkômonyô 毘沙門亀甲文様) porté sur l’armure du dieu Bishamon.

Si vous êtes adepte de la cuisine japonaise, vous reconnaîtrez ce motif sur les bouteilles de sauce soja de la marque Kikkoman, qui joue sur le mot kikkômon (紋 mon= emblême) et en fait son logo ;)